mardi 7 mars 2017

le Ragoût bâtard {Pommes de terre et Jambon cru}


Le ragoût de pommes de terre au lard est un grand classique de nombre de campagnes françaises. C'est un plat pauvre, fait un peu avec les moyens du bord et très simple dans sa préparation. Mais si je vous le présente avec un talon de jambon cru et comme étant limousin... c'est qu'il y a une raison 😉

Il y a quelques mois de cela, j'ai eu le plaisir de faire partie d'un jury littéraire. Ayant pour but de mettre en valeur la culture en Limousin, le prix littérature a été décerné au Dernier des Baptiste de Jean-Marie Chevrier. Ce roman a été un véritable coup de cœur ! Bien qu'il évoque le monde paysan en disparition - tout ceux qui vivent ou qui ont leurs racines dans des régions rurales savent de quoi il en retourne - c'est un ouvrage tout en délicatesse et en poésie où l'on découvre Baptiste, un agriculteur creusois dernier de sa lignée. La rudesse de la nature répond à celle de l'homme (ou peut-être est-ce l'inverse) et au delà de l'individu particulier, c'est la condition humaine dans son ensemble qui se voit interrogée. 

Comme je ne suis pas ici pour faire un commentaire composé mais bien pour vous proposer une recette, trêve de discussion ! Baptiste vit avec sa vieille maman qui, pour lui faire plaisir, prépare ce qu'il nomme dans le livre un "ragoût bâtard". Vous le savez désormais, je suis toujours attentive aux indices culinaires en littérature et au delà du caractère un peu saugrenu du nom... c'est l'évocation des ingrédients qui a retenu mon attention... Comment ne pas reproduire ce ragoût à mon tour ? 😏

Des pommes de terre, du laurier, du thym et un talon de jambon cru. Un plat tout simple et un peu "bâtard" puisque le ragoût peut en théorie difficilement être sans viande. Pour être tout à fait honnête, servi un dimanche midi bien gris et un peu froid, c'est un vrai délice et un plat bien réconfortant. 


Ragoût de pommes de terre au jambon sec (pour 4 personnes)
1,2 kg de petites pommes de terre à chair ferme (ici des charlotte)
1 petit talon de jambon sec (ici 250 g soit environ 150 sans la couenne)
1 oignon haché
2 feuilles de laurier
1 branche de thym
750 ml d'eau
1 CS d'huile ou de saindoux
1 grosse CS de farine ou de fécule de pommes de terre

Nettoyer et peler les pommes de terre. Si certaines sont plus grosses que les autres, les recouper pour avoir des tailles assez similaires. Retirer toute la partie non consommable du talon de jambon (en gardant tout de même un peu de gras) et le détailler en petits morceaux. 

Dans une cocotte, faire doucement revenir l'oignon haché dans la matière grasse. Ajouter ensuite les morceaux de jambon cru et faire revenir le tout. 

Une fois le jambon un peu coloré, le saupoudrer de farine et bien mélanger pour enrober les morceaux. Verser ensuite la totalité de l'eau et bien mélanger pour obtenir une sauce crémeuse. 

Ajouter les pommes de terre, le thym et les feuilles de laurier coupées en deux puis laisser cuire pendant environ 25 minutes, le temps que les pommes de terre soient cuites. Pensez à remuer régulièrement pour que le ragoût n'accroche pas au fond de la cocotte ainsi qu'à ajouter un peu d'eau en cours de cuisson si besoin. 

Servir bien chaud. 


Avec cette recette je participe au #CataCookingChallenge03 organisé par ma chère Catalina du Blog de Cata. Ce mois-ci nous partons en Afrique... mais aussi en Limousin vous l'aurez compris 😊




Vous avez réalisé cette recette ? 


Dites-le moi en laissant un commentaire ici ou en partageant la photo sur Instagram avec le hashtag #petitecuillereetcharentaises

34 commentaires:

  1. Il me plait bien ton ragoût... Très appétissant.

    RépondreSupprimer
  2. Quand littérature rime avec cuisine (pas trop mais tant pis), ça donne une recette généreuse et appétissante accompagnée une belle histoire qui a du coeur, pour ça, j'adore cette recette, son histoire est merveilleuse ! La recette elle-même me plait vraiment aussi, simple, conviviale, et délicieuse ! Juste Parfaite !! Bonne journée. Bises

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir Gabrielle,
    C'est la première fois que j'entends parler de ce plat, je ne connaissais pas bien que je sois une Limousine pure souche.
    Bises
    Chantal

    RépondreSupprimer
  4. Je ne connaissais pas , mais ma maman faisait un ragout de pommes de terre et carottes dans la même veine, sans viande du tout dans ses jeunes années quand elle était nurse chez des gens "riches" à Bordeaux, ou il y aurait du avoir les moyens mais ou dès le début de mois on tirait le diable par la queue pour cause de frénésie de dépenses de la part de la dame qui s'habillait très chic , tout ça pour te dire que moi le ragout bâtard j'en veux bien une grosse part (j'ai froid et j'ai faim :p , et je fais des rimes en plus ^^ )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est marrant, il y a une petite mamie à côté de chez moi qui adore cette version carottes / pommes de terre ! Je pensais que c'était une préparation qu'elle faisait parce qu'elle était végétarienne mais visiblement c'est plus répandu que cela :-) Merci pour ce petit partage de mémoire Hélène !

      Supprimer
  5. un plat rustique et tellement savoureux, miammmm!!! bisous

    RépondreSupprimer
  6. quel délice ma Gabrielle, vraiment un plat réconfortant, merci et
    quel joli article, j'adore et j'apprends des choses quand je viens chez toi
    gros bisous

    RépondreSupprimer
  7. Une belle recette rustique comme la préparait ma grand-mère! bonne journée

    RépondreSupprimer
  8. Simple,vite fait, bon, ce plat a tout pour me plaire
    Bises

    RépondreSupprimer
  9. J'adore les ragots celui-ci me donne bien envie je te souhaite une bonne journée bises Christelle

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour cette recette, je vais le faire dès samedi car il est très alléchant.

    RépondreSupprimer
  11. SEmplicemente delizioso questo contorno!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grazie ! Lo mangerei più come un piatto unico (è molto sostanzioso ^^)

      Supprimer
  12. Comme toi, je me serais régalée avec ce ragout que je qualifierais de gourmand plutot que bâtard. Et ce parallèle avec la littérature montre à quel point la cuisine est aussi une façon de raconter une histoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai le pauvre... ça n'est pas très aimable comme nom :-)

      Supprimer
  13. Le nom du plat m'a fais éclaté de rire! Mais ça a l'air complètement convivial et bon! ��

    RépondreSupprimer
  14. Voici exactement ce qu'il me faudrait en cette fin d'hiver qui traîne, qui traîne... :)

    RépondreSupprimer
  15. Quand on aime la cuisine on est interpellé par elle qu'elle que soit l'endroit où on la trouve alors pourquoi pas dans la littérature ça donne une belle histoire à cette recette bien conviviale et sans aucun doute savoureuse.

    RépondreSupprimer
  16. Comme tu le dis, je suis sûre que c'était un plat idéal ce weekend, alors qu'il faisait gris, humide et froid!

    RépondreSupprimer
  17. Merci pour cette recette du passé qui revit grâce à tes lectures et ton attention =)

    RépondreSupprimer
  18. Je l'ai mis de côté et je l'ajouterai au menu prochainement !

    RépondreSupprimer
  19. Un bon plat campagnard comme je les aime, réconfortants et nourrissants :)

    RépondreSupprimer
  20. Encore un plat gourmand ce ragout, parfumé thym, laurier et bien relevé, c'est parfait !!

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...