vendredi 20 avril 2018

Tortilla de Pommes de terre aux Épices douces {Omnicuiseur}


La tortilla c'est un plat que j'adore - même au petit-déjeuner comme il m'est arrivé de la déguster en Espagne - mais que je ne prépare jamais... pourquoi ?
1 - Lorsque ma balance voit les quantités d'huile nécessaire... elle fuit
2 - Je suis un peu le Gaston Lagaffe de la cuisine lorsqu'il s'agit de retourner des plats dans une poêle... en général la moitié fini par terre 😒


J'avais trouvé une parade au problème numéro 2 en préparant la tortilla au four. Il y avait certes beaucoup d'huile mais au moins je ne m'embêtais pas à la retourner. Le seul soucis... c'était plus sec que la VO et donc moins agréable.

C'est mon Omnicuiseur qui m'a permis de trouver une solution à "problème 1" et "problème 2" en même temps. Bien évidemment on ne retourne pas la tortilla (une fois dans la cocotte, cela ne bouge plus) mais surtout on met beaucoup moins d'huile sans que cela soit trop sec. Le combo parfait 😋

mardi 17 avril 2018

Bomboloni {Beignets italiens à la Crème pâtissière}


Aaah les beignets... Personnellement j'adore ça ! Du gras et sucre, n'est-ce pas le combo parfait ? En tout cas, c'est une association très addictive (et pour le coup, ce n'est pas moi qui le dit, c'est la science). 

D'aussi loin que je me souvienne les beignets sont une préparation pour laquelle j'ai une grande affection. Ils sont liés à mes premiers souvenirs culinaires avec les beignets préparés par ma petite mamie, aux vacances avec les chichis dévorés sur les plages de Charente-Maritime mais aussi aux gros beignets fourrés que ma maman achetait de temps en temps à la boulangerie... plaisir d'autant plus précieux qu'il était rare 😊

Ma came à l'époque (et encore aujourd'hui) ? Les beignets fourrés à la confiture de framboises ! Je ne mange jamais de confiture sur les tartines mais je dois avouer que celle de framboise, je peux en manger avec n'importe quoi... même du fromage 😄

En découvrant l'Italie et sa cuisine, j'ai donc forcément tout de suite adoré le concept du beignet italien. Non seulement il y a une diversité fantastique tout au long de la botte - parfois une diversité seulement au niveau du nom, mais nous en reparlerons - mais en plus les italiens ont su prendre le meilleur des traditions de leurs voisins ou occupants (en fonction des périodes de l'histoire, les deux peuvent être les mêmes).

vendredi 13 avril 2018

Sarrasin grillé {Kasha} cuit comme un Risotto


La recette du jour est un peu printanière - puisque les oignons nouveaux sont arrivés - mais c'est aussi un croisement entre la Russie et l'Italie. 

Pourquoi cette association ? Parce qu'un produit au demeurant très présent dans la cuisine russe - et du Nord de l'Europe de l'Est en général - est ici cuisiné selon une méthode très italienne : celle du risotto 😉

Si j'ai cherché une idée un peu différente de la Kasha russe, c'est parce que pour cette Battle food, ma chère Hélène de Keskonmangemaman nous a demandé de cuisiner des petites graines : lentilles, quinoa, blé, riz... mais aussi le sarrasin ! Et comme c'est un produit que j'aime beaucoup et que j'utilisais seulement pour faire la kasha en version russe, je me suis dit que le moment était venu de se creuser un peu la tête. 

mercredi 4 avril 2018

Favata sassarese {Sardaigne}


Derrière ce nom un peu étrange se cache un des grands plats de l'hiver à Sassari : un ragoût de fèves (sèches, saison oblige) et de chou

Vous le savez, cette ville est mon deuxième chez moi et j'ai une affection toute particulière pour sa gastronomie... très proche de celle des campagnes limousines sur beaucoup de points 😉 Un peu étrange pour une ville de Sardaigne située à moins de 10 km de la mer ? Certes, mais c'est souvent le cas dans les îles de la Méditerranée où la cuisine traditionnelle est plutôt tournée vers la terre. Il suffit de regarder la cousine corse juste au dessus pour en avoir une illustration 😊

mardi 3 avril 2018

Mujaddara ou Riz aux lentilles {Liban, Syrie}


Qu'on le nomme MujaddaraMjadra ou Moujadara adas dans sa version syrienne, ce plat est un vrai délice !

Vous le savez certainement désormais, la cuisine du Moyen-Orient est l'une de mes préférées. Je la trouve extrêmement parfumée, toujours délicieuse et souvent végétarienne, ce qui pour moi est un gros avantage.

Si parfois la cuisine libanaise - ou plutôt syrienne ici, vous allez rapidement comprendre pourquoi - est très élaborée dans ses préparations, ce plat se distingue surtout par sa simplicité. Il ne faut que quelques ingrédients et dans la version originaire il ne faut même pas d'épices... les produits se suffisent à eux-mêmes grâce au mode de préparation et au génie des cuisinières ayant peu de moyens.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...